Position details

Vacancy id VAC-7910
Job title VAC-7910 Enquêteur
Location Zones frontalières des régions de Bougouni, Sikasso, Koutiala, San
Apply by 15-Aug-2022
Start date 19-Sep-2022
Duration 1 month
Number of vacancies 20
Qualification Diploma in a relevant discipline (essential).
Sector experience Minimum of 1 year/s of demonstrable relevant Administration experience (essential).
Geographical experience Minimum of 1 year/s of experience in Africa (essential).
Languages Fluent in French (essential).

Job description

CTG overview

CTG staff and support humanitarian projects in fragile and conflict-affected countries around the world, providing a rapid and cost-effective service for development and humanitarian missions. With past performance in 17 countries – from the Middle East, Africa, Europe, and Asia, we have placed more than 20,000 staff all over the world since operations began in 2006.

CTG recruits, deploys and manages the right people with the right skills to implement humanitarian and development projects, from cleaners to obstetricians, and mechanics to infection specialists, we’re skilled in emergency response to crises such as the Ebola outbreak in West Africa. Key to successful project delivery is the ability to mobilise at speed; CTG can source and deploy anyone, anywhere, in less than 2 weeks and have done so in 48 hours on a number of occasions.

Through our efficient and agile HR, logistical and operational services, CTG saves multilateral organisations time and money. We handle all our clients’ HR related issues, so they are free to focus on their core services.

Visit www.ctg.org to find out more

Overview of position

Le projet vise d’une manière spécifique les régions frontalières du Mali, Burkina Faso et Niger qui sont les plus touchées par la criminalité organisée et les trafics illicites transfrontaliers, où il est envisagé que les activités du projet pourront apporter une importante plus-value. Au Mali, les régions sélectionnées sont celles de Bougouni, Sikasso, Koutiala et San.

Le premier objectif du projet vise à renforcer la communication et les interactions entre les forces de défense et de sécurité et les communautés, promouvant l’engagement communautaire dans les zones frontalières concernées. Ses principales composantes incluent le développement d’une étude de perception des communautés sur la sécurité aux frontières dans les zones frontalières, le soutien au processus de la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS), y inclus à travers l’appui aux ‘Conseils Consultatifs de Sécurité’ et la mise en place des Comités de Prévention Communautaire (CPC), l’organisation des activités communautaires et de sensibilisation contribuant à renforcer la confiance mutuelle entre les communautés et les autorités.

L’étude sur l’intégration et les perceptions des communautés sur la sécurité frontalière représente la première étape pour une meilleur compréhension des défis et des besoins spécifiques des populations concernées dans les régions cibles et pour la subséquente conception et mise en place des réponses adéquates sous forme d’activités et initiatives dans le cadre du projet mais aussi au-delà de celui-ci.


Role objectives

Sous la supervision directe du consultant d’étude des perceptions, l’enquêteur dans sa zone d’intervention, devra :

Participer à la formation tenue et maîtriser les outils pour effectuer la collecte des données ;

Identifier 300 personnes de familles différentes et genres variés, de tranche d’âge comprisent entre 18 et 80 ans, en veillant à couvrir les différentes communautés ethniques vivant dans la zone d’intervention ;

Renseigner les questionnaires fournis par le consultant auprès des personnes identifiées en utilisant la méthodologie expliquée ;

Respecter la méthodologie et l’appliquer de façon à collecter les meilleures données possibles sur les communautés frontalières de façon claire, complète et approfondie dans sa zone d’enquête ;

Être flexible et dynamique pour se rendre dans toutes les zones nécessaires pour avoir des données fiables ;

Communiquer avec le consultant d’étude des perceptions communautaires pour expliquer les données récoltées, corriger les éventuelles erreurs, faire remonter les difficultés ;

S’assurer de la transmission régulière et dans les délais préétablis des données collectées auprès du consultant d’étude des perceptions communautaires ; 

Faire une restitution journalière avec le superviseur ;

Respecter les normes de protection des données.


Rapports, documentation technique et autres livrables de projet seront livrés comme indiqué ci-dessous :

Établir un chronogramme des activités d’identification en fonction de la spécificité des différentes localités ;

S’entretenir avec les communautés frontalières dans les régions cibles de l’étude ;

Collecter les informations et renseigner les formulaires avec le smarphone ;

Transmettre les données collecter de manière journalière ;

Collecter les coordonnés GPS des villages et les transmettre au serveur ;

Réaliser toutes autres tâches supplémentaires demandées par la hiérarchie pouvant concourir à la réalisation des objectifs du projet.


Project reporting
Remonter au superviseur, le rapport journalier des activités 

Key competencies

Avoir au moins un diplôme du baccalauréat ou équivalent ;

Avoir une expérience avérée dans la collecte des données auprès d'organisations non gouvernementales ou d’organisations réputées ;

Maitrise de la collecte des données avec Kobo collecte à but humanitaire ;

Avoir une parfaite connaissance de la zone d’affectation ;

Avoir une forte capacité d’adaptation avec le monde rural ;

Parfaite maîtrise des smartphones 

Être ressortissant de la région d’enquête (fortement recommandé) 

Au moins  une expérience opérationnelle, idéalement en matière de collecte des données en milieu rural / en zone frontalière

Régions de Bougouni, Sikasso, Koutiala, San

Zones frontalières des régions de Bougouni, Sikasso, Koutiala, San

Français 

Bambara

Senoufo

Minianka

Langues locales parlées à Sikasso et Ségou seraient un grand atout 

Capable de s’organiser seul (e) ; 

Esprit ouvert et capable de travailler en équipe ; 

Capable de lire, écrire et parler le français ;

Maitrise des langues locales de la zone d’intervention (notamment Bambara, Senoufo, Minianka, Bomou (Bobo) et Peulh…) ;

Faire preuve d’esprit d’équipe, de flexibilité et de coopération ;

Capacité de contact avec les autorités administratives/traditionnelles de la région est un atout ;

Avoir la volonté de résider en milieu rural et de collecter les données fiables.


Team management Not applicable
Further information

Parler les langues locales est un atout significatif. 

Connaitre le contexte géographique est un atout.

Maitriser les coutumes et mœurs locale est un atout.

Disclaimer: At no stage of the recruitment process will CTG ask candidates for a fee. This includes during the application stage, interview, assessment and training.